La performance commerciale du Maroc en Afrique subsaharienne - جريدة العيون اون لاين -->

آخر الأخبار

جاري تحميل ...

اخبار جهوية

اخبار وطنية

السلطة الرابعة

jeudi 19 septembre 2019



La performance commerciale du Maroc en Afrique subsaharienne




 LAAYOUNE ONLINE : Wassim LAMNAOUER 

Plusieurs évènements ont contribué au ralentissement du développement économique des pays du continent africain mais il n’en demeure pas moins que les progrès marqués par ces derniers relève principalement des richesses et des ressources dont-ils disposent.
Face à la crise financière et économique, aux événements politiques, aux flambés et aux fluctuations des prix des produits alimentaires et pétroliers, l’Afrique a fait preuve d’une résilience mettant à l’épreuve les potentialités de croissance des pays africains.

Certes, les marchés d’exportation traditionnels ; bien souvent mal soutenus par l’Etat ; jouent leurs rôles dans la régulation de la situation économique, mais ceci ne suffira certainement pas pour accompagner les évolutions et les défis de la réalité économique que rencontrent les entreprises exportatrices vers le continent noir.

De nouvelles sources de croissance s’offre au continent de par sa relation avec les pays émergents (BRICS+ la Turquie) en raison de la forte croissance des marchés de consommation et de sa population de plus en plus grandissantes atteignant en 2030 lus de 1,3 milliard d’habitants. Néanmoins, l’Afrique subsaharienne ; composée de 48 pays ; dispose d’abondantes ressources naturelles qui sont à l’origine de son attractivité vis-à-vis des pays aussi bien développés qu’émergents, force est de préciser là qu’au demeurant, la contribution africaine dans la dynamique économique mondiale reste à encourager. L’amélioration de la compétitivité des pays africains ne peut bel et bien être atteinte que par l’intégration régionale espérant même continentale.

Compte tenu de l’avantage compétitif qui distingue le Maroc de ses confrères africains. Ce dernier est appelé à déployer des efforts dans l’intégration de sa vision pour le continent dans les niveaux les plus bas dans sa chaîne de valeur régionale qui compte réaliser, d’inclure le secteur privé dans sa démarche et d’instaurer un cadre institutionnel et juridique incitatif aux relations commerciales et d’investissement dans cette région.

A cet égard, le Maroc cherche à consolider sa position et marque son empreinte dans le développement du continent. 949 accords et conventions ont été signé pendant une période de 17 ans avec une vision souveraine basée sur les fondamentaux de la présence marocaine en Afrique déclinée par le soutien du développement durable, la valorisation des compétences humaines et l’implication croissante du secteur privé, ainsi que sur la promotion des intérêts communs concrétisée par la mise en place des partenariats solidaires gagnant-gagnant matérialisés par les visites royales.

Parallèlement, dans le cadre d’une dynamique régionale et de coopération sud-sud, le royaume a mené plusieurs actions promotionnelles visant à multiplier les relations interentreprises. Axé essentiellement sur le secteur privé, différentes approches ont été déployées en vue de faciliter l’accès aux marchés africains notamment par les missions commerciales, les rencontres B to B, la participation aux foires et aux salons d’affaires, et l’organisation des caravanes exports… .

Par conséquence, la part des exportations a été rehaussée à 2/3 du total des exportations marocaines en 2016, alors que celles entretenue avec l’Afrique du nord s’est graduellement baissée à 35% selon la même période. Dans le même sens, les importations depuis l’Afrique subsaharienne ont baissé alors que celles des l’Afrique du nord ont vu leurs chiffres augmenter.

En dépit des bonnes relations Maroco-africaine  qui ne se limitent guère au seul voisinage et aux relations d’amitié, les statistiques affichent toujours un manque au niveau des chiffres d’affaires réalisés entre l’ensemble des pays partenaires et le Maroc.

Beaucoup a été fait, et il en reste beaucoup à faire ; le Maroc doit essentiellement faire  de la coopération économique son cheval de bataille pour sa politique africaine.






إقرأ أيضا

Aucun commentaire :

الرياضة

عين على الفيسبوك

الاقتصاد

أخبار العالم

-->